13.09.2017, 00:01  

Seule une trentaine de coureurs pour 175 km

Abonnés
chargement
René Lecacheur participera pour la 4efois à l’UTL et peut se targuer de l’avoir déjà gagné deux fois.

 13.09.2017, 00:01   Seule une trentaine de coureurs pour 175 km

COURSE À PIED - Lancé en 2013, l’Ultratour du Léman vivra samedi à l’heure de sa 5e édition.

stéphanie ponthus

sports@lacote.ch

La cinquième édition de l’Ultratour du Léman (UTL) aura lieu samedi. Seule une trentaine de participants prendra le départ de cette épreuve, qui sera donné à 7 heures de Villeneuve. Le faible taux de fréquentation déçoit, certes, Jean-Luc Ridet, l’organisateur en chef de cette course. Mais il se console en soulignant la variété des nations représentées (Allemagne, France,...

stéphanie ponthus

sports@lacote.ch

La cinquième édition de l’Ultratour du Léman (UTL) aura lieu samedi. Seule une trentaine de participants prendra le départ de cette épreuve, qui sera donné à 7 heures de Villeneuve. Le faible taux de fréquentation déçoit, certes, Jean-Luc Ridet, l’organisateur en chef de cette course. Mais il se console en soulignant la variété des nations représentées (Allemagne, France, Irlande, Italie et Suisse) et la qualité des coureurs alignés. «Il y aura quelques gros poissons, en tête desquels l’Allemand Rainer Koch, vainqueur entre autres des prestigieuses Trans America, Trans Europe ou Transe Gaule», annonce fièrement Jean-Luc Ridet.

La concurrence sera élevée, car la course accueillera également René Lecacheur. Le Français, deuxième mondial de la plus grande distance courue en 24 heures (247,9 km), affiche clairement son objectif de gagner la course et de faire tomber le record, détenu depuis la première édition par Philippe Verdier en 17h13. Après avoir remporté l’épreuve en 2014 et 2015, et terminé troisième en 2016, le Français semble avoir pleinement les moyens de ses ambitions.

Un haut plateau féminin

Les forces seront aussi vives au sein des rangs féminins. Et Jean-Luc Ridet de citer les noms d’Allison Agostini (France), de Maria Ilaria Fossati (Italie), et enfin de Ruthann Sheahan (Irlande), qu’il considère comme favorite. «Le record de 18h26, en possession de la Suissesse Julia Fatton depuis 2015, peut être à sa portée, même s’il est vrai qu’il est très haut perché», pressent celui qui est lui-même coureur d’ultra.

La plupart des engagés affronteront seuls les 175 kilomètres de l’UTL. Deux équipes parcourront la distance en formule «relais à deux», tandis qu’une autre alternera vélo et course dans la catégorie «Run & Bike», une catégorie nouvellement introduite cette année.

Jean-Luc Ridet considère la course à pied comme un sport solitaire, mais avant tout solidaire. La manifestation est d’ailleurs organisée au profit de la Fondation du Levant, active dans le traitement des addictions et l’insertion socioprofessionnelle. Au-delà de ce don pécuniaire, Jean-Luc Ridet donne aussi beaucoup de sa personne. «J’organise tout tout seul, et cela représente beaucoup de stress. Mais, il y a tellement d’émotions, tellement de dépassement de soi, que je veux permettre aux gens de pouvoir vivre cela», conclut ce massothérapeute, qui ne devrait pas manquer de clientèle à l’issue cet UTL...


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top