06.06.2017, 00:01  

NBA: rien n’arrête les Golden State Warriors

Abonnés
chargement
Stephen Curry et ses équipiers poursuivent leur sans-faute.

 06.06.2017, 00:01   NBA: rien n’arrête les Golden State Warriors

Par ats

BASKETBALL - La franchise californienne mène 2-0 dans la finale contre Cleveland.

Rien n’arrête Golden State! Même pas Cleveland, le champion en titre, battu pour la deuxième fois en deux matches lors de la finale des play-off. Victorieux 132-113 de cet acte II le soir où leur coach Steve Kerr a repris du service, les Warriors ont pris une première option sur la couronne de la NBA. Les Cavaliers se...

Rien n’arrête Golden State! Même pas Cleveland, le champion en titre, battu pour la deuxième fois en deux matches lors de la finale des play-off. Victorieux 132-113 de cet acte II le soir où leur coach Steve Kerr a repris du service, les Warriors ont pris une première option sur la couronne de la NBA. Les Cavaliers se retrouvent, en effet, le dos au mur avant le troisième match de cette série qui aura lieu ce mercredi dans l’Ohio.

Sur son parquet, Cleveland devra trouver le moyen d’enrayer le duo magique formé par Stephen Curry et Kevin Durant. Dimanche, Curry a signé le premier triple double de sa carrière en play-off avec ses 32 points, 11 assists et 10 rebonds. Pour sa part, Durant, à la recherche de son premier titre, a marqué 33 points et a capté 13 rebonds. Ce duo infernal permet aux Warriors de réussir un parcours parfait dans ces séries finales: 14 victoires en 14 matches.

James trop seul

LeBron James a, lui aussi, sorti le grand jeu avec un triple double (29 points/14 rebonds/11 assists). Mais malgré les 27 points de Kevin Love et les 19 de Kyrie Irving, on a le sentiment que James est un peu seul face à l’armada adverse. Le 8 sur 29 à 3 points – 3 sur 20 en première mi-temps – a également pesé dans cette défaite.

Les Cavaliers peuvent se nourrir du souvenir de la finale de l’an dernier pour croire en leur étoile. En 2016, ils avaient été menés 3-1 dans la série avant de cueillir le premier titre de leur histoire.

Accueil chaleureux

De leur côté, les Warriors ont réservé un chaleureux accueil à Steve Kerr, qui, souffrant de violentes migraines et du dos, avait manqué les onze précédents matches de son équipe. Le coach de 51 ans a affirmé avoir l’intention «de diriger l’équipe durant le reste de la finale. Je ne le ferais pas si je ne me sentais pas capable de le faire. Je me sens mieux, j’ai dirigé l’équipe durant toute la saison régulière, je ne me sentais pas toujours au mieux mais j’y suis arrivé.»

Kerr avait laissé la direction des Warriors après le deuxième match des play-off à son adjoint Mike Brown, ce qui n’a pas empêché Golden State de dominer tour à tour Portland (4-0), Utah (4-0) et San Antonio (4-0). Mais depuis la série contre San Antonio, il assistait à nouveau aux entraînements, aux séances vidéo et suivaient les rencontres depuis les vestiaires sur un écran TV. «Il fallait que je revienne, car nos statistiques sont vraiment mauvaises, l’équipe est en train de s’écrouler, il fallait que j’empêche le navire de couler», avait-il plaisanté, rendant hommage à Brown, son adjoint qui l’a suppléé pendant son absence ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top