21.04.2017, 00:01  

La saison se termine avec un joli feu de Cant

Abonnés
chargement
Callum Cant a donné une nouvelle preuve de son potentiel en s’adjugeant la victoire en géant.

 21.04.2017, 00:01   La saison se termine avec un joli feu de Cant

SKI ALPIN - Le Célignote s’est frotté au gratin international à l’occasion de la Coupe Whistler. Avec succès!

arnaud david

arnaud.david@lacote.ch

C’est outre-Atlantique que la saison de Callum Cant s’est clôturée le week-end dernier. Et de la plus belle des manières! Membre de l’équipe de Suisse sélectionnée pour prendre part à la 25e édition de la Coupe Whistler – une compétition qui oppose 400 jeunes skieurs en provenance de plus de 20 nations – le skieur de Céligny a...

arnaud david

arnaud.david@lacote.ch

C’est outre-Atlantique que la saison de Callum Cant s’est clôturée le week-end dernier. Et de la plus belle des manières! Membre de l’équipe de Suisse sélectionnée pour prendre part à la 25e édition de la Coupe Whistler – une compétition qui oppose 400 jeunes skieurs en provenance de plus de 20 nations – le skieur de Céligny a fait feu de tout bois sur les pistes canadiennes pour s’adjuger une superbe victoire en géant.

Aligné sur les trois épreuves individuelles M16 et le Team Event, Callum Cant affichait de grands espoirs dans les disciplines techniques. Après une entrée en matière en demi-teinte le jeudi 13 avril en super-G, conclu sur une 7e place, le Célignote a atteint les sommets dès le lendemain à l’occasion du géant, une de ses disciplines de prédilection. Deuxième à l’issue du premier tracé avec 13 centièmes de retard sur le Norvégien Andreas Amdhal, il a frôlé la perfection lors de la seconde manche pour s’offrir le plus beau des métaux.

«Une belle surprise»

«Ce fut une magnifique journée, raconte l’adolescent de 16 ans. La météo était nickel. Je n’ai pas pris trop de risques sur la première manche. Mais j’étais en confiance et je savais que je pouvais mieux skier sur la seconde manche... qui a été presque parfaite. A l’arrivée: 1’’17 d’avance sur le Chilien Diego Holscher, 1’’70 sur Amdhal, et l’or autour du cou. C’était une bonne surprise car je ne m’étais pas beaucoup entraîné en géant après ma blessure (ndlr: lésion au ménisque fin janvier). Je visais plutot la victoire en slalom le samedi.»

Las, ses espoirs de briller dans la plus technique des épreuves alpines ont vite été balayés par les conditions météorologiques. Une neige molle, un parcours se dégradant à la vitesse grand V ont contraint le Célignote, qui s’élançait en première manche avec le dossard n° 32, à remballer ses ambitions. «J’étais un peu déçu. Mon entraîneur m’a prévenu que c’étaient les pires conditions pour un slalom. Et au moment de m’élancer, quand j’ai vu l’état de la piste, je savais que je ne pourrais pas gagner. Je pense qu’après le passage du dossard 15 ils auraient dû prendre la décision d’annuler la course.»

Quatorzième à l’issue du parcours initial à plus de cinq secondes d’un autre Suisse, Patrick de Siebenthal, parti avec le dossard n°1 et futur vainqueur de l’épreuve, le skieur lémanique décidait d’envoyer du lourd en deuxième manche. Ce qu’il fit... jusqu’à une faute d’intérieur provoquée par un trou. Il bouclait finalement l’épreuve au 20e rang final.

L’épreuve par équipes disputée dimanche a heureusement remis du baume au cœur de Callum Cant avec une 3e place, ultime médaille pour une sélection suisse désignée meilleure nation de la compétition avec cinq médailles d’or – dont trois pour la seule Selina Egloff – une d’argent et deux de bronze.

«C’était une super expérience. En me confrontant aux meilleurs Norvégiens, Français, Canadiens et Américains, j’ai vu où je me situais» savoure le Célignote, qui évoluera la saison prochaine dans le groupe M18 FIS.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top