22.05.2019, 11:11

Subprimes, blanchiment, scandales financiers: les Suisses ont pardonné aux banques la crise de 2008

chargement
Les grandes banques suisses, UBS en tête, avaient perdu des milliards en 2008. C'est le contribuable helvétique qui avaient dû les sauver. 10 ans plus tard, il semble leur avoir pardonné.

sondage Jamais depuis 2008 et la crise des subprimes les Suisses n'avaient eu une aussi bonne image du monde bancaire qu'en 2018. Une enquête montre que 51% des personnes interrogées ont une opinion positive des banques.

L'image des banques suisses s'est améliorée au sein de la population, selon une enquête d'opinion de l'Association suisse des banquiers (ASB) parue mercredi et menée auprès de 1000 électeurs. C'est la première fois depuis l'éclatement de la crise financière en 2008 que les Suisses sont aussi positifs.

Dans cette étude publiée tous les deux ans, 51% des personnes interrogées ont expliqué avoir une opinion "positive" des banques. 7% d'entre elles en ont même une "très positive". Lors de la précédente édition, les scores atteignaient 44% et 5%. Un chiffre n'a pas changé depuis 2017: 29% des interviewés en ont une image "ni positive ni négative". La part d'opinions négatives s'est rétractée à 11%, contre 19% il y a deux ans.

Plus compétitives que les autres

Concernant le rôle des établissements dans la société, les banques jouent à jeu égal avec l'industrie chimique et pharmaceutique, le secteur de l'informatique et des télécommunications et le tourisme comme contributeurs à l'économie globale. Une courte majorité de sondés juge que les banques sont des employeurs et des contribuables importants. Dans le même temps, 48% estiment qu'elles sont au coeur du blanchiment d'argent et des scandales financiers et 44% qu'elles font passer le profit avant la responsabilité sociale.

 

 

De plus, 56% des personnes interrogées trouvent que la place financière suisse est plus compétitive que ses concurrentes de Grande-Bretagne, de Singapour, du Luxembourg et des Etats-Unis. Le principal argument est la stabilité politique et économique de la Confédération.

Progression des grandes banques

Les Suisses ont aussi été interrogés sur leur propre banque. Les banques cantonales ont légèrement régressé. "Il en va de même de Postfinance, choisie actuellement par un peu moins d'un cinquième des électeurs (19%). UBS s'est hissée en troisième position, passant de 13% à 17%. Elle se situe ainsi au niveau des banques Raiffeisen, qui sont passées quant à elles d'environ 20% entre 2015 et 2017 à 17% aujourd'hui. Comme UBS, Credit Suisse a progressé de 4 points de pourcentage, à 11 % en 2019", indique le document.

Par ailleurs, 95% des sondés considèrent que leur banque principale est digne de confiance.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Taux 0Banques: UBS ne rémunérera plus les comptes d'épargne des adultesBanques: UBS ne rémunérera plus les comptes d'épargne des adultes

justiceBanques: Credit Suisse condamné à verser 4 millions à un Genevois pour licenciement abusifBanques: Credit Suisse condamné à verser 4 millions à un Genevois pour licenciement abusif

surpriseBanques: les actionnaires d'UBS refusent de donner décharge aux dirigeantsBanques: les actionnaires d'UBS refusent de donner décharge aux dirigeants

justiceBlanchiment d'argent ouzbèke en Suisse: Berne confisque 130 millions de francsBlanchiment d'argent ouzbèke en Suisse: Berne confisque 130 millions de francs

Top