10.09.2019, 14:43

Mobilité: les ados et les enfants utilisent plus souvent les transports publics qu’il y a 20 ans

chargement
Cette évolution est renforcée par l'existence d'horaires adaptés à ceux des cours et de bus réservés aux transports scolaires. (illustration)

Mobilité Les modes de déplacement chez les enfants et les jeunes ont évolué au cours des deux dernières décennies. Les transports publics sont de plus en plus souvent utilisés.

En Suisse, les enfants et les adolescents se déplacent aujourd’hui plus souvent en transports publics ou à pied qu’il y a 20 ans, selon une étude de plusieurs offices fédéraux. La centralisation croissante des sites scolaires en est la raison principale.

L’utilisation du vélo a pour sa part reculé, surtout parmi les 13 à 15 ans et les 16 à 20 ans, indiquent les offices fédéraux de la santé publique (OFSP), du sport (OFSPO) et des routes (OFROU) dans leur analyse publiée mardi. Les adolescents parcourent des distances nettement plus longues qu’auparavant pour se rendre à l’école et choisissent plus souvent pour ce faire les transports publics.

 

A lire aussi : Mobilité: les Suisses passent 90 minutes par jour dans les transports

 

Cette évolution est renforcée par l’existence d’horaires adaptés à ceux des cours et de bus réservés aux transports scolaires. L’usage du vélo est en outre nettement moindre en Suisse romande et au Tessin parce que les places sont moins nombreuses qu’en Suisse alémanique, où les équipements sont aussi plus développés, avec dispositifs antivol et protection contre les intempéries.

Quant aux trottinettes, kickboards et engins similaires, ils jouissent d’une popularité croissante, selon cette étude. Leur utilisation a ainsi légèrement augmenté.

Parents «taxis»

La proportion de parents faisant office de taxis pour les trajets scolaires n’est pas aussi élevée que ce que l’on pourrait penser et atteint rarement deux chiffres, poursuit par ailleurs cette étude.

Le fait d’amener les enfants à l’école et d’aller les chercher est plus répandu en Suisse romande et en Suisse italienne, dans les communes à hauts revenus, ainsi que dans les ménages possédant plusieurs véhicules. Les disparités entre les régions linguistiques pourraient s’expliquer en partie par les distances plus longues à parcourir et par les différents systèmes scolaires selon les cantons.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top